DIY projects

TURBONÉGRESSE

C’est une virilité ratée, du glamour raté, du punk raté, une mort ratée. C’est le rendez-vous avec le pire, c’est embarquer les mauvaises personnes, c’est l’assassinat de la paix intérieure, c’est demander où est l’argent en chanson après la bagarre, C’est égarer des concepts improbables avec des cailloux stridents, c’est se reposer sur le banc de la Rue de l’Humiliation, c’est ouvrir des poubelles d’accueil dans les sous-sols, c’est creuser l’underground plus profond, c’est être les frères d’une généalogie du nulle part, c’est vendre son corps à soi-même après s’être coiffée les cheveux, c’est une individue trop communautariste pour être communautaire, c’est faire du rodéo sur de statues royales, c’est une peau jeune à problèmes, c’est une destination à aiguilles qui percent, tâchent ou anesthésient, c’est avoir un diplôme qui ne tient pas sur ton front, ce n’est pas de l’art c’est du brut, c’est de l’abrutissant en barre pour connaissance de luxe, c’est ma main dans ta gueule peu importe la nuance et sans sucre, c’est ne pas avoir d’autre joue à présenter, c’est dessus, dedans et en dessous de la peau, c’est un humour auquel tu n’es pas convié·e à rire, c’est marron glacé, c’est nuance chocolat arachide mais avec des adjectifs de merde, ça traîne sa merde dans les rues sans ramasser, c’est se marier à soi-même par principe et préparer un meurtre conjugal, c’est avoir la tête dure pour qu’on ne puisse plus l’enfoncer, c’est la perplexité devant le vivre-ensemble quand on a accepté de mourir seule, c’est une nation sans nom, sans terre, sans peuple où règne une reine protocolaire de l’acide, c’est des muscles qui s’hypertrophient, c’est la noire dans le noir, ce n’est pas ton amie, ce n’est pas négociable, ce n’est pas poétique, c’est politique, une politique qui fuit la politrique du divertissement, c’est une désintégration intégrée, c’est sans lendemain. Et si ça doit te toucher, ce sera violent. Au premier degré. Je suis un corps qu’on ne monte pas. Je suis un cœur qu’on ne touche pas. Je suis un cœur qu’on ne monte pas. Je suis un corps qu’on ne touche pas. Et rien ne sortira de là. C’est une afro-ratée en puissance.
Po B. K. Lomami
NEXT/LAST